" NOTRE ENSEIGNEMENT EN FINANCE FAIT PARTIE DU TOP 10 MONDIAL "

Abraham Lioui , Professeur de finances de marché

En quoi l’enseignement de la finance est-il différent à l’EDHEC ?

Nous étudions les techniques financières les plus pointues pour appréhender les risques des marchés et nous donnons également aux étudiants la capacité d’apprendre par eux-mêmes tout au long de leur parcours, et de prendre un peu de recul vis-à-vis de notre discipline. Nous voulons qu’ils puissent faire face aux nouvelles connaissances dans les dix ans qui viennent. La finance étant une matière quantitative, nous travaillons sur des modèles qui peuvent donner l’illusion de détenir la vérité. L’utilisation sans réflexion de ces modèles peut donc mener à des catastrophes si l’on se réfère, par exemple, à la dernière crise financière.

Comment l’école a-t-elle su imposer son expertise dans ce domaine ?

Nous avons su investir dans la connaissance, c’est-à-dire recruter des professionnels extrêmement compétents, au sommet de la discipline et des derniers développements de la théorie. Cette excellence est naturellement transmise aux étudiants qui bénéficient de ce qui se fait de mieux en matière de formation en finance. Aujourd’hui, grâce à notre corps professoral, notre enseignement dans cette discipline fait partie du top ten mondial.

Le fait de former des hyper spécialistes ne constitue-t-il pas un risque pour les diplômés ?

Le grand avantage de l’EDHEC est de former des étudiants polyvalents, qui peuvent aussi bien travailler dans les institutions financières que dans les entreprises. Les diplômés sont certes spécialisés, mais leurs parcours d’étudiant leur auront permis de voir plus large. J’ajoute que le fait d’être avec des étudiants de toutes les nationalités sur nos campus permet indéniablement de dynamiser nos cours et probablement d’aller au-delà de la technique.

Bio Express
PhD Essec
Enseignant Sorbonne (Paris 1), Essec
Depuis sept ans à l’EDHEC, sur les produits dérivés

bandeau-video